Mon roman policier

ROMAN POLICIER

 

 

Nous étions dans la rue Alsace Lorraine le 25 décembre 2015

C’était le jour de noël, dans une rue sombre avec des sapins.

Depuis quelque semaines, des chiens et des chats étaient retrouvé mort dans cette rue de brique rouges . Un certain monsieur Jean Bernard, qu’y habitait au numéro trois de l’immeuble avec la porte sombre datant du 20 ème siècle, aux façade vieilles et grand amoureux de chien et de chat. Excédé par tous ces cadavres il décidait d’appeler le détective John – Marteen qui habitait sur la place du Capitole et était un cousin a lui.

 

- » Allô, John ?C’est ton cousins Jean.

- Oui allô Jean que se passe t-il ?

-J’aurai besoin de tes services en tant que détective ?

-Je t’écoute mon cher cousin.

-Depuis quelques jours dans ma rue il y a des cadavres de chiens et de chats mystérieusement morts !

-Donne moi le temps de me vêtir chaudement, prendre mon chapeau et ma pipe.

-D’accord je te raconte ça autour d’une tasse de café ! «

Alors John s’ habillait chaudement pour traverser le vieux port de pierre qu’enjambe la Garonne.

Quinze minute plus tard il était arrivé à son rendez-vous.

 

- » Entre j’ai fait couler ton café.

- Laisse moi le temps de me déshabiller et après tu me raconte tous en détail.

-Depuis quelque temps je retrouve des chats et chiens mort mystérieusement … Je sors tous les soirs vers 22 heures avant de me coucher et je fais ces étranges découvertes.

-Il est 21 heure je te propose de descendre dans la rue alors qu’il a neigé peut être trouverons nous des indices «

Les voila descendus dans la rue quand au bout de une demie heure ils trouvent un chat mort encore chaud … A ce moment là ils aperçoivent la silhouette d’une vieille dame emmitouflé dans un grand manteau noir courbé en deux s’approchant du jardin public ou beaucoup de chat et de chien errent une bonne partie des nuit hivernales. Jean et John n’ont pas de mal à la suivre car ces traces de pied se dessinent dans la neige …

c’est alors qu’ils s’arrêtent pour l’observer. Elle a un comportement étrange, fouillant dans son panier de sa main tremblante, poussant des petit cri pour appeler les animaux. C’est à ce moment là que John décidait de l’interroger sur son attitude :

 

-Madame je peux vous demander ce que vous voulez distribuer ?

-Je veux donner des friandise aux animaux car c’est les soir de noël et je n’ai personne avec qui partager cette soirée, mais que me voulez vous, on ne se connaît pas ?

-Je pourrai goûter une de vos friandise s’il vous plaît. »

A ce moment là alors qu’il s’apprêtait à porter une friandise à sa bouche, John s’écriait ne goûte pas ça malheureux c’est sûrement empoisonné !!

J’appelle la police, reste la avec la dame.

 

- » Allô police de secours, je suis le détective John Marteen et je suis en présence d’une dame dans le jardin public (notre belle des bois ) ou je viens de surprendre une vieille dame proposant aux chiens et au chats des friandises sûrement empoisonnée. Car bon nombre de chiens et de chats sont morts cette nuit dans la rue parallèle au jardin. Je vous demande de vous déplacer au plus vite, mon ami Jean et moi même restons avec la dame. « Moins de cinq minute plus tard la police arrivait sur les lieux pour ramener cette vieille dame au commissariat.

Elle avouait plus tard dans la nuit ses gestes malheureux en expliquant qu’ elle avait perdu tous ses chats et chiens de différente maladies, qu’elle était jalouse du bonheur que les autres prioritaires d’animaux soient heureux comme elle l’avait été quand ces petits protégés étaient bien portant.

Modifier le commentaire 

par MARIE BOUDIER le 12 oct. 2017 à 13:08

haut de page